SIM SENEGAL

Le Salon International des Mines du Sénégal Edition 2014

« Le Secteur Minier: Un Moteur De Croissance et De Prospérité»

SIM 2014 Ceremonie officielle de Lancement Official Launch

SIM_vid1

Nouveau ! Conférence de presse du 3ème Salon International des Mines du Sénégal (SIM Sénégal 2014), s’est tenue à l’hôtel Radisson Blu de Dakar mardi 6 mai 2014 de 9.00 à 10.30. L’évènement a été présidé par Monsieur Aly Ngouille NDIAYE, Ministre de l’Industrie et des Mines du Sénégal. Veuillez cliquer ici pour le compte-rendu

 


Media on SIM Senegal
Ce que disent les médias sur la SIM Senegal

RĒUSSIR Business
PiccMi

La 3eme édition du Salon International des Mines du Sénégal, SIM 2014, aura à l’Hôtel King Fahd Palace (ex Méridien Président) de Dakar au Sénégal les 4, 5 et 6 Novembre 2014. Cet important évènement économique biannuel, est organisé par le Ministère de l’Industrie et des Mines du Sénégal en partenariat avec AME Trade Ltd. Il s’agit d’une conférence et d’une exposition de trois jours et des visites guidées sur des sites-clés de l’industrie minière du Sénégal.

SIM Sénégal est maintenant reconnu comme l’une des plus grandes conférences/Expositions du secteur minier en Afrique de l’Ouest. L’ouverture de la seconde édition de cet évènement en 2012 a été présidée par Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, en présence de plus de 700 délégués venus de plus de 30 pays pour quelques 64 exposants.

SIM Sénégal avait ainsi enregistré la participation effective de délégations de haut niveau venues du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Conakry, de la Guinée Bissau, de la Gambie, de la Mauritanie, du Mali et du Niger, faisant du SIM Sénégal un véritable évènement minier sous régional.

Au cours de cette conférence/Exposition de trois jours, quatre-vingt-deux (64) exposés ont été présentés par un large panel d’orateurs comprenant des partenaires multilatéraux, des investisseurs du secteur privé minier, de représentants du secteur public Sénégalais ainsi que des prestataires et fournisseurs de services miniers.

SIM_FR_video_buttonSIM_FR_exhib_video_buttons

SIM Sénégal 2014 sera le reflet du succès de ses éditions précédentes vu que les quelques 5 milliards de Dollars US investis dans l’industrie minière au Sénégal de 2000 à 2013 devront commencer produire leurs retour sur-investissement. 20% des recettes d’exportation du Sénégal provenant de son secteur minier en pleine croissance.

A travers l’intégration du projet de Golouma par le traitement du minerai par les installations de Sabodala Gold Operations, les revenus de l’Etat, pour une exploitation combinée, vont augmenter de 85 millions de dollars US (au cours de l’or à 1350 $ l’once) à 110 millions de dollars US (au cours de l’or à 1600 $ l’once) ; et ce entre 2015 et 2017 en raison de la mise en production anticipée des gisements de Oromin-Joint-Venture-Group (OJVG). Aussi, au sud du gisement de Sabodala, dans la zone de Massawa, un autre gisement a été découvert avec un important potential aurifère de 3 millions d’onces.

Dans cette perspective, la politique de diversification minière est très prometteuse avec l’exploitation des gisements de minéraux lourds tels que le zircon et le titane. Ces découvertes d’importance mondiale sur le littoral appelé « Grande Côte » vont représenter 8% de la production mondiale et 25 % de la consommation du marché européen à 90 % de finition et à la réalisation de commissions prévues au premier trimestre de 2014.

Cette situation va placer le Sénégal au rang de 4eme producteur mondial.

Pour les phosphates, les potentialités d’exploitation du Sénégal devront s’accroitre de 500 millions à 1 milliard de tonnes et placer le Sénégal parmi les 10 premiers producteurs mondiaux.

Dans la Falémé, les gisements de 750 millions de tonnes de minerai de fer sont à nouveau ouverts à l’exploitation suite à un arbitrage international favorable au Sénégal contre le précèdent détenteur de son permis d’exploitation.

Pays de transparence et destination sûre pour les investissements miniers, le Sénégal est maintenant membre de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives -ITIE. C’est aussi un pays qui est entrain de réviser son code minier pour être en phase avec les autres pays producteurs de la sous-région.